APPEL A LA JEUNESSE ET A LA DIASPORA TOGOLAISE

MULTIPLIONS LES GREVES DE LA FAIM!

  

APPEL DE KOUASSI KLOUSSE A LA JEUNESSE ET A LA DIASPORA TOGOLAISE

POUR UN ELARGISSEMENT DU MOUVEMENT DE GREVE DE LA FAIM EN VUE DE LA LIBERATION DE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES RETENUS AU TOGO



Togolaises et togolais, mes chers compatriotes c’est votre frère Kouassi Kloussè, qui vous parle ce matin du 06 septembre 2018 depuis les Etats-Unis. 

Je viens en mon nom personnel et au nom de l’organisation ALTO (Actions pour la Libération du Togo) dont j’ai l’honneur d’être le coordinateur général vous demander solennellement et en toute humilité de ne pas laisser s’éteindre la flamme de la libération du Togo que j’avais allumé devant la Maison Blanche aux Etats-Unis le vendredi 20 Juillet 2018 à travers une grève symbolique de la faim aujourd’hui relaye par mon cher ami et frère l’honorable député Nicodème Habia devant les locaux de l’Ambassade des Etats-Unis au Togo.

J’aimerais avant tout saluer le courage, la détermination, et la persévérance de ce digne fils de notre nation et j’aimerais aussi saisir l’occasion aujourd’hui pour m’adresser à toute la jeunesse togolaise et particulièrement à mes frères de la diaspora togolaise, pour les inviter solennellement à saisir cette ultime occasion, afin de réclamer la libération de tous les prisonniers politiques du Togo.

Chères sœurs et chers frères du Togo, ou que vous soyez dans le monde, c’est le moment de prendre une seule journée de votre temps pour le dédier au Togo en allant devant les ambassades des pays concernés par la crise togolaise pour réclamer la libération de nos compatriotes arbitrairement mis en prison au Togo. 

1- Nos grèves de la faim seront des actions d’une journée, menées devant les Ambassades des Etats-Unis, de l’Allemagne, de la France ainsi que tous les pays de la CEDEAO et particulièrement le Ghana, la Guinée, et le Nigeria

2- C’est actions doivent se faire de préférence en semaine quand les ambassades sont ouvertes, afin que les ambassadeurs de ces différents pays puissent prendre leur note et comprendre le sens de notre demande, à savoir la libération de tous les prisonniers politiques du Togo

3- Les grèves de la faim peuvent être menées par tout togolais ou ami du Togo qu’il soit une seule personne ou groupe de personne.

4- Notre objectif est avant tout d’alerter le monde entier que malgré la signature d’une feuille de route par la CEDEAO qui demande la libération des prisonniers afin d’apporter un apaisement dans la crise togolaise, le gouvernement en place dans notre pays continue de faire la sourde oreille

5- Afin que les yeux du monde se tournent sur le Togo pour aider au dénouement de cette crise, je nous demande d’utiliser les médias sociaux dont twitter et Facebook, pour communiquer et faire connaitre la situation au plus de monde possible en utilisant l’hashtag suivant : en Anglais

# Togo’s political prisoners, free them all, free them now ! 

Ou en français :

#Prisonniers politiques du Togo, Libérez-les tous, Liberez les maintenant !

Pour sa part, et en vue de la libération de tous les prisonniers politiques les plus anciens comme Kpatcha Gnassingbé, les combattants de Nubueke, ou Assiba Johnson, au cas le plus récent qu’est Folly Satchivi, l’organisation ALTO (Actions pour la Libération du Togo) se propose de mener bientôt plusieurs actions ici aux Etats-Unis et en Europe notamment une exposition itinérante à travers le monde de photos et de peintures exposant le problème des droits humains au Togo.

Pour en savoir plus sur nos projets, ou pour savoir comment participer au mouvement de grève de la faim pour la libération du Togo, vous pouvez visiter et nous contacter via le site web www.alto-togo.com ou www.alto-togo.org ou encore téléphoner au numéro 202-239-2946.

Nous sommes aux Etats-Unis d’Amérique. Je m’appelle Kouassi Kloussè et j’assume ce message.

Fait à Washington D-C, ce 6 Septembre 2018

Pour ALTO (Actions pour la Libération du Togo)

Le Coordinateur General

Kouassi Kloussè

Activiste des Droits Humains

Hunger strike to free all the political prisoners in Togo